Les brebis Zwartbles

Le choix d’une race au nom imprononçable

Ce fut un coup de foudre immédiat pour la race Zwartbles quand je l’ai découverte. Je savais que ma vie serait avec elles et que j’avais trouvé les brebis de mes rêves.

Ce sont de véritables œuvres d’art à part entière. Une tête altière, le regard toujours porté haut et les oreilles en éveil, la Zwartbles affiche sa noblesse. Noire, cette élégante brebis se distingue par des marques blanches savamment disposées. La première qui lui doit son nom (Bles = flamme blanche) se porte en tête. Puis sur les pattes et le bout de la queue. Certains l’ont même surnommée les « 6 pointes blanches ». Ces marques étant aléatoires et non régulières, renforcent le côté unique de chaque animal.

Même si le berceau de la race se trouve en Frise (Nord-Est de la Hollande), j’ai choisi de vivre avec elles pour leur beauté d’une part, mais aussi pour leur rusticité, leur toison étant adaptée au milieu froid, humide et venteux. Les plaines et polders de Frise ayant une certaine ressemblance avec le Marais Poitevin, elles sont bien adaptées à l’humidité et leurs pieds sont résistants au piétin (maladie du pied du mouton). Il est bien entendu que ces brebis m’offrent leur toison au printemps et qu’elles ne sont pas destinées à l’art culinaire.

Leur arrivée chez nous a changé ma vie et mon travail de feutrière.

Leur couleur si particulière et la finesse de la fibre font que leur laine est un bonheur à travailler. Je lave moi-même les toisons et je les carde ensuite à la cardeuse à rouleaux. Puis, le travail du feutrage à l’aiguille ou au savon peut commencer. La laine de chaque brebis est traitée isolément et étiquetée à son nom. À chaque pièce feutrée correspond une brebis.

Brebis Zwartbles couchées

Le standard de la race

1) Les toisons doivent être épaisses et souples avec un bon frisage, une vraie couleur de base noire (bien que des pointes brunes naturellement blanchies et un gris lié à l’âge puissent apparaître). La toison ne pousse pas sur la tête qui, comme les pattes, est couverte de poils.

2) Les listes blanches doivent être ininterrompues et raisonnablement droites et peuvent avoir n’importe quelle largeur, pouvant continuer sous le menton mais pas dans la laine. La liste blanche doit partir du sommet de la tête et peut inclure le museau. Les nez roses ou noirs sont acceptables.

3) Les queues doivent être droites et avoir une pointe blanche facilement discernable qui ne doit pas dépasser la moitié de sa longueur chez les brebis et les béliers.

4) Deux à quatre chaussettes blanches – s’il n’y en a que deux, elles doivent toutes les deux être sur les pattes arrière. La chaussette doit entourer la jambe et toucher le sabot à un ou plusieurs endroits. Les chaussettes ne doivent pas monter au-dessus du genou ou du jarret.

5) Il ne doit pas y avoir de blanc dans la toison, ni sur les oreilles ou le ventre.

Brebis dans les fleurs
Bergère avec brebis Zwartbles

Caractéristiques

Les brebis pèsent en moyenne 85 kg et les béliers 100 kg.

Les brebis font 75 cm au garrot tandis que le bélier peut atteindre les 85 cm.

Cette race ne porte pas de cornes.

La toison Zwartbles est moyenne à fine avec une excellente frisure sur toute la longueur de la fibre. Il va du noir dense au brun chocolat avec des pointes roussies au soleil. De nombreuses toisons ont de fins poils argentés dispersés dans toute la laine, ce qui donne un aspect brillant lorsqu’elles sont travaillées, bien qu’il ne s’agisse pas d’une toison brillante.
Chaque toison a donc une couleur unique en fonction du temps et de l’ensoleillement.

Poids moyen d’une toison : 4Kg.

Finesse de fibre : environ 27 microns.

Les invités

J’élève et je travaille la laine foncée de mes brebis Zwartbles mais je travaille aussi des laines plus claires dont le rôle est de se mettre en valeur mutuellement. Les races que je choisis d’utiliser sont directement liée à leur caractéristiques propres, dans de petits élevages ou chez des particuliers qui me confient leurs toisons. J’invite donc dans mes créations la laine du Walliser Schwarznasenschaf (Nez-noir du Valais), du Mérinos d‘Arles Antique, la Solognote et de l‘Alpaga.

 

Mouton nez noir du Valais